À l’heure du développement du télétravail et de l’ultra-connectivité accompagnant les nouvelles technologies, les réflexions immobilières intègrent désormais de multiples enjeux : financiers, juridiques, sociaux, relatifs au bien-être au travail ou encore environnementaux…. 

En tant qu’interlocuteur privilégié des grands utilisateurs, je dirais qu’aujourd’hui l’immobilier n’est plus seulement pour eux une affaire de mètres carrés. L’immeuble reflète l’organisation d’une entreprise, son mode de management et l’image qu’elle souhaite renvoyer auprès de son environnement. Pour répondre à ces défis, cette dernière a besoin d’un « real estate model » individuel, un projet immobilier qui s’adapte à son ADN.

Autre critère incontournable de la stratégie immobilière, l’enjeu financier est au cœur des décisions de l’entreprise. L’immobilier représente dans certains cas le deuxième poste de coûts après les salaires. L’optimisation des coûts immobiliers est devenue un enjeu important partagé par plusieurs acteurs comme la direction immobilière, les directions achats, finance et les directions des ressources humaines, etc.

Du choix de la localisation, des services à la négociation des baux commerciaux, de plus en plus d’utilisateurs consultent aujourd’hui un acteur tiers unique pour identifier des leviers d’optimisation de coûts.